Rechercher dans le blog

Chargement...

FORUM POUR LA THYROÏDE.

INFORMATIONS : le forum sera fermé du lundi 15 décembre matin, au lundi 5 janvier 2015 au matin.




Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.

samedi 27 janvier 2007

Qu'est-ce que la thyroïde ?



La thyroïde est une petite glande qui se trouve à la base du cou.
L'OMS indique que la taille normale de la thyroïde est en fonction de l'âge, du sexe. On peut donc voir si la taille de la thyroïde est normale ou pas pour chaque individu en se basant sur la première phalange du pouce. Le lobe doit être inférieure à la taille de cette phalange.
Donc en général, les dimensions "maximales" d’un lobe chez l’adulte sont (environ) hauteur : 5 cm de haut et de 1 à 2 cm d'épaisseur ou de largeur.
Isthme qui est la partie centrale qui relie les deux lobes mesure lui environ 1,5 mm à 2 mm.

Plus généralement on considère que la moyenne est de 4 cm à 5 cm en hauteur en fonction de la taille de la personne.  Elle pèse de 15 à 30 gr.

Si on tient compte du volume on peut dire qu'il y a goitre avec une thyroïde supérieure à 18 ml chez la femme adulte et supérieure à 20 ml chez l'homme adulte.

Le volume en cc se calcule comme suit : V = h x l x e /2

Elle sécrète les hormones :
- la triiodothyronine dite T3.
- la thyroxine dite T4 produite.
- la thyrocalcitonine qui intervient pour la régulation du calcium, en aidant son élimination par les urines mais aussi sa fixation au os.
Remarque : Quand je parle des T3 et des T4, il est toujours question des hormones libres et non des hormones totales. Les hormones libres sont les hormones actives. Les totales sont des hormones qui sont transportées par des protéines et ne sont pas actives. Donc celles qui nous intéressent et qui sont en question dans les articles du blog, ce sont les libres.

Ces hormones sont régulées par la thyréostimuline (TSH = Thyroïd Stimulating Hormon), qui est une hormone produite par l'hypophyse.
Lorsque la thyroïde fonctionne correctement, elle produit au fur et à mesure de nos besoins quotidiens, les hormones T4 et T3, mais en très petite quantité pour cette dernière. La quantité la plus importante étant issue de la conversion de la T4 au niveau du foie.

L'apport en iode est un élément important pour le bon fonctionnement de la thyroïde.
    • Un trop fort apport en iode peut entraîner une hyperthyroïdie : la thyroïde s'emballe et fabrique en trop grand nombre les hormones thyroïdiennes ce qui entraîne une accélération de l'organisme.
    • Un manque d'iode entraîne une hypothyroïdie : la thyroïde ne fabrique plus assez d'hormones, ce qui entraîne un ralentissement de l'organisme.
La vitamine D est aussi un élément nécessaire à la production des hormones thyroïdiennes. C'est pourquoi il n'est pas rare de voir une insuffisance voire une carence importante en vitamine D associée à l'hypothyroïdie. Et un apport simplement de vitamine D, peut alors suffire à aider la thyroïde qui pourra à nouveau produire des hormones en quantité suffisante.

Rôles de la T4 :
Elle n'a aucune action directe sur l'organisme mais peut avoir une influence au niveau du ressentit.
Elle permet la fabrication des autres hormones :
  • La T1 et la T2 : qui permettent de fixer l'iode dans la thyroïde
  • La T3 : qui est l'hormone réellement active 5 fois plus que la T4.
  • La rT3 : hormone inactive qui bloquent l'action de la T3. 
Rôle de la T3 :
  • croissance staturo-pondérale : un manque au moment du développement du fœtus peut entraîner un problème osseux, mais le développement de l'enfant sera normal in utéro. Après la naissance un manque interfèrera sur la taille et le poids.
  • utile au système nerveux : un manque lors du développement du fœtus ainsi que dans les premiers jours qui suivent la naissance peuvent être à l'origine du "crétinisme" (devenu extrêmement rare dans nos régions). D'où l'importance :
    • d'une surveillance thyroïdienne pendant la grossesse surtout chez les mamans hypothyroïdiennes ou Hashimoto. Les mamans sous traitement freinateur pour hyperthyroïdie.
    • dès la naissance le test de Guthrie permet de dépister rapidement une hypothyroïdie congénitale et ainsi parer à toute complication en apportant rapidement un traitement d'hormones substitutives.
  • coeur : interfère sur le rythme cardiaque
    • accéléré = hyperthyroïdie ou maladie de Basedow
    • ralenti = hypothyroïdie ou maladie d'Hashimoto. Mais il existe d'autres formes d'hypo et d'hyper.
  • oxygénation : elles augmente l'oxygénation au niveau des muscles, rein, foie, cerveau et surtout le cœur. Et régule la température corporelle.
  • muscles : en hypothyroïdie = provoque des douleurs en contraction musculaire et un manque de force - en hyperthyroïdie = provoque une fonte musculaire.  
  • poids : un manque donne un risque de cholestérolémie ainsi qu'une prise de poids.
Fonctionnement :
Lorsque le corps a besoin d'hormones thyroïdiennes, l'hypophyse envoie des signaux à la thyroïde. Ces signaux sont chiffrés par la TSH. Si l'organisme manque d'hormones, l'hypophyse va envoyer un nombre considérable de signaux à la thyroïde et la TSH sera donc élevée. Si, il faut moins d'hormones, il y aura moins de signaux et la TSH sera donc basse.
L'iode est pour une part très importante dans la fabrication des hormones.
On le trouve dans la plupart des aliments de notre nourriture habituelle : poisson, fruits de mer, mais aussi dans les produits laitiers, la viande, les oeufs et sans oublier le sel de table iodé.

Le bilan sanguin :
Pas besoin d'être à jeun. Lors du bilan sanguin si les analyses sont dans les normes thyroïdiennes on dit qu'il y a euthyroïdie. Les normes peuvent différer d'un laboratoires à un autre. Il est donc nécessaire pour un meilleur suivi de faire les contrôles biologiques dans le même laboratoire et surtout dans les mêmes conditions = à jeun ou pas ; sous Levothyrox ou pas.

Les chiffres seront hors normes en cas :
D'hyperthyroïdie :
TSH basse T4 élevées T3 élevées
Mais il existe une variante : TSH basse, T3 et T4 dans le dernier tiers supérieur de la norme. On appelle cela une hyperthyroïdie frustre.

D'hypothyroïdie :
TSH haute T4 basses T3 basses
Une variante également : TSH haute, T3 et T4 dans le premier tiers inférieur de la norme. On appelle cela une hypothyroïdie frustre.

La TSH a déjà eu plusieurs valeurs :
1970 - 85 : 1 à 10, 1985 - 90 : 0,3 ou 0,6 à 5,
1990-2000 : 0,3 ou 0,4 à 4 et donc depuis septembre
2004 : la nouvelle valeur est de : 0,3 ou 0,4 à 2,5, La valeur maximale n'est pas encore actuellement bien retenue par les médecins et les laboratoires. Certains médecins commencent malgré tout à tenir compte de cette nouvelle norme.
Texte en anglais :
The New TSH Reference Range (0.4-2.5 mIU/L)
Dr. Carole Spencer began the program with a discussion of the clinical implications of the new thyroid stimulating hormone (TSH) reference range proposed in the consensus guidelines from the National Academy of Clinical Biochemistry (NACB) (www.nacb.org). She focused on how to interpret TSH values used to diagnose thyroid dysfunction and monitor levothyroxine therapy.
source


Et en français :
L’étude récente de suivi de la cohorte Whickham a trouvé que les sujets avec une TSH sérique > 2 mUI/L lors de leur première évaluation ont eu une probabilité plus élevée de développer une hypothyroïdie pendant les vingt prochaines années surtout si les anticorps antithyroïdiens étaient élevés. Cette augmentation de probabilité a été aussi observée pour les sujets négatifs en anticorps. Il est probable que de tels sujets avaient des taux faibles d’anticorps antithyroïdiens, mais ceux-ci n’étaient pas détectés alors par la méthode peu sensible par agglutination de recherche des anticorps anti-microsomaux. Même les dosages actuels sensibles d’anticorps antithyroperoxydases peuvent ne pas identifier tous les individus présentant une insuffisance thyroïdienne occulte. Dans le futur, il est probable que la limite supérieure du domaine de référence normal pour la TSH serait réduite à 2,5 mUI/L parce que l’intervalle de référence à 95 % des volontaires normaux, rigoureusement sélectionnés, ont des valeurs de TSH, dans le sérum, comprises entre 0,4 et 2,5 mUI/L.
Page 55 dans le site.
source

LIENS INTÉRESSANTS :
Autres hormones, leur utilité, leur fonctionnement

L'histoire de la thyroïde

Les différentes possibilités de la valeur de la TSH et des T4, avant traitement thyroïdien l
TSH abaissée et T4L normale :
- Une hyperthyroïdie à T3L isolée : faire contrôler alors les T3.
- Une hyperthyroïdie frustre et goitre multinodulaire
- Une origine iatrogène = due à un médicament.
TSH normale et T4L abaissée
:
- Possibilité d'une insuffisance hypophysaire vraie.
TSH et T4L abaissées
:
- Une insuffisance hypophysaire
TSH et T4L élevées
:
- Adénome thyréotrope sécrétant
- Résistance aux hormones thyroïdiennes à vérifier par une IRM hypophysaire ou par un test au TRH.
-
Non conversion des T4 en T3 : faire contrôler alors les T3.
T4L isolément élevée :
- Possible cause d'un traitement : amiodarone ou héparine - résistance aux hormones thyroïdiennes = mauvaise conversion en T1, T2 ou T3 : faire contrôler alors les T3.
Liens intéressants :
le B-A-ba par le Professeur Thivolet
La thyroïde

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.