Rechercher dans le blog

Chargement...

FORUM POUR LA THYROÏDE.




Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.

samedi 27 janvier 2007

les nodules

Une thyroïde qui présente des nodules est dite remaniée.
Le nodule est une petite bosse qui peut être constituée de tissus, de cellules thyroïdiennes ou de liquide.
On peut le découvrir lors d'une auto-palpation ou d'une palpation effectuée par votre médecin.
On confirme sa présence par le biais d'une échographie où là il apparaît comme une tâche sombre. Il ne renvoie pas l'écho.

Lorsque le nodule fait plus de 1 cm, on peut procéder à une cytoponction écho-guidée et on pourra ainsi prélever le contenu du nodule et l'analyser en anatomopathologie (anapath). Cela permet de dépister éventuellement des cellules cancéreuses.
On pratique également une scintigraphie qui permet de savoir si le nodule est :

Chaud : producteur d'hormones 
Froid : non producteur d'hormone Les nodules froids sont généralement surveillés de très près car ce sont eux qui risquent de dégénérer en cancer.
Toxique : hyper producteur d'hormones.

Les différents types de nodules :
Les différents examens : échographie, scintigraphie cytoponction permettent de bien les différencier.


Nodule chaud avec hyperthyroïdie : adénome toxique hyper producteur, souvent présent chez les personnes âgées. Risque cardiaque et d'emblée on procède à un acte chirurgical sauf si contre indication chirurgicale pour le sujet âgé. Lorsque le nodule est unique et que l'autre lobe est sain, on peut éventuellement pratiqué une cure par iode radioactif pour éliminer le nodule.
Ce nodule met le restant de la thyroïde au repos c'est pour cela qu'on le dit toxique.
Il est hyper producteur d'hormones et donc il y a risque pour l'organisme, surtout le coeur qui peut s'emballer.


Nodule chaud sans hyperthyroïdie : n'évoluera pas de façon constante. On procédera le plus souvent à une surveillance médicale et biologique.

Nodule froid liquidien à l'échographie :

Kyste thyroïdien (contient du liquide) : La cytoponction qui pourra être effectuée (si nodule supérieur ou égal à 1 cm) pourra être dans ce cas le traitement. Dans le cas contraire, on le surveillera.
- Hématocèle (contient du sang) : Il se développera rapidement et sera accompagné de douleurs cervicales, de fièvres très faibles. Si persistance ou récidive on opérera.

Pseudo-kyste hématique : remaniement d'un nodule solide = opération.


Nodule froid solide à l'échographie : Dans ce cas précis on considérera d'emblée qu'un cancer thyroïdien peut être présent. C'est l'analyse anatomo-pathologique qui le déterminera surtout celle pratiquée pendant ou après l'opération.
Dans la plupart des cas : un nodule froid et solide est une indication pour pratiquer une exérèse. Si, il s'agit d'un adénome, on complètera les suites opératoires par un traitement freinateur.


Les autres cas : on procédera à une cytoponction et à un examen anapath.
Toutefois ces résultats ne seront pas fiables à 100 %. Effectivement, il se peut que l'on ait piqué à côté de cellules cancéreuses et de ce fait elles ne seront pas dépistées.
Ou le résultat sera juste douteux. Et c'est seulement l'analyse cytologique qui sera faite après opération qui pourra confirmer ou infirmer l'état douteux.
Pour compléter l'information voir le chapitre Cytoponction.

Nodule froid mixte à l'échographie : Même démarche que pour les nodules solides.


Détermination des nodules lors d'une échographie :


Hypoéchogène : (40% des nodules tous confondus chauds et froids, qui représentent donc 35 à 63 % cancer) ne renvoie PAS l'écho (ou moins que le reste de la glande) : à l'image, ces nodules apparaissent comme des "trous noirs"


Hyperéchogène : (20% des nodules, 4 % cancer) renvoie plus d'écho que le reste de la glande, apparaît plus clair


Isoéchogène : (3 à 28%, 7-25 % cancer) renvoie l'écho de la même manière que le reste de la glande. Il est donc difficile de le distinguer.


Nodule hétérogène : qui est composé d'éléments différents. Il peut donc être solide en partie, liquide dans l'autre voire mixte.

Nodule homogène : qui est de même constitution dans son ensemble.


Les nodules qui risquent de dégénérer sont les hypoéchogènes mais ce n'est pas le seul critère de malignité. Il y a également la présence de :
  • micro calcifications qui montrent que le nodule est relativement ancien et peut déjà avoir commencé à dégénérer,
  • une forme irrégulière,
  • une hypervascularisation,
  • des adénopathies jugulo-carotidiennes,
  • grossissement rapide malgré le Levothyrox,
  • un nodule qui avait diminué et qui regrossit,
  • un nodule qui adhère aux tissus environnants,
  • la présence de ganglions (si supérieurs à 1 cm on les appelle dans ce cas des adénopathies)...
On peut aussi prendre la décision d'opérer en cas :

  • D'antécédents familiaux,
  • Chez les hommes le risque de cancer est plus important, la décision d'opérer sera souvent prise d'office.
REMARQUE : Un nodule entouré d'un halo bien limité est totalement sans risque.
Différence entre un nodule et un kyste :
Un kyste contient toujours du liquide, c'est une espèce de petit sac qui se fixe sur le parenchyme thyroïdien.

Un nodule lui peut être tissulaire, liquidien, mixte, et également dure, c'est une masse ou une saillie qui forme une sorte de renflement. Il fait partie intégrante du parenchyme thyroïdien, c'est-à-dire que le nodule se forme mais ses parois sont la thyroïde elle même, alors que le kyste a des parois qui lui sont totalement propres.

Donc en clair, on peut dire qu'un kyste se trouve sur la thyroïde alors que le nodule lui fait partie intégrante de la thyroïde et se développe dans la thyroïde.

Lien intéressant avec :
Images de cytoponction mais aussi de goitres très impressio
nnants : Attention pour les âmes sensibles donc.
Les nodules

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.