Rechercher dans le blog

Le forum pour la thyroïde n'est désormais accessible qu'en lecture uniquement.

ATTENTION : je ne réponds pas par mail. Sauf UNIQUEMENT pour les enfants ou futures mamans. Donc c'est de l'ordre du très exceptionnel. Merci de votre compréhension.

Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.
compteur


mardi 29 juin 2010

Les implants contraceptifs et la thyroïde. Sondages.

Les implants contraceptifs, agissent sur le cerveau et plus précisément l'hypothalamus et l'hypophyse en le/les trompant. 
En effet, il leur indique un état de grossesse permanent. Ce qui implique que l'ovulation est donc stoppée, mise en sommeil. Les règles sont aussi supprimées, puisque l'implant à la différence de la pilule contraceptive, ne s'arrête pas pendant une semaine. C'est trois ans, pendant lesquels l'organisme ne va plus produire d'ovocytes et qui supprime les règles. Donc le cycle menstruel est complètement supprimé. Ce qui n'est pas sans risque puisque cela peut entraîner bien des problèmes par la suite, surtout pour les jeunes femmes qui seraient ensuite en désirs d'enfants.

Sincèrement on le sait, les règles c'est embêtant certes mais elles sont aussi très utiles.
Elles permettent de contrôler la régularité d'un cycle et la durée du cycle.
Elles permettent de savoir si un problème peut être présent ou pas.
Elles permettent un contrôle sur la fonction ovarienne, puisque en fonction de la phase du cycle dans laquelle on se trouve, les hormones n'ont pas les mêmes taux. 
Elles permettent donc régulièrement de savoir si il existe ou pas un problème qu'il faut prendre en charge.

dimanche 13 juin 2010

Hypothyroïdie et douleurs musculaires et articulaires.

Dans le cadre d'une hypothyroïdie bien des personnes se retrouvent avec des douleurs articulaires et musculaires.
Les médecins n'en tiennent pas compte ou alors ils feront un petit diagnostic de fibromyalgie.

Si il s'agit d'une hypothyroïdie auto-immune, on fera probablement des recherches pour une éventuelle autre maladie auto-immune telle que : poly-arthrite rhumatoïde, syndrome de Gougerot-Sjögren, sarcoïdose, sclérodermie, lupus,....etc.
Et si rien n'est trouvé, on vous parlera de fibromyalgie. Ne restez pas avec ce diagnostic. Voir : La thyroïde en question dans le diagnostic de la fibromyalgie.

Mais en fait si on y regarde de plus près, bien des hypothyroïdiens ont ces mêmes douleurs.
Plusieurs raisons sont possibles, soit l'une soit l'autre sera votre cas, mais on peut aussi en avoir plusieurs.

Le cholestérol
Le cholestérol est souvent très élevé avec une hypothyroïdie. Le traitement peut alors, lui, entraîner ces douleurs car les anticholestérolémiants contiennent des statines qui peuvent alors être responsables de ces douleurs.

samedi 12 juin 2010

La vitamine D.

La Vitamine D est une vitamine et une provitamine.
Elle est importante pour : 
  • prévenir l'ostéoporose et en ralentir la progression
  • dans le traitement de l'ostéomalacie
  • améliorer l’absorption et la rétention du calcium
  • prévenir certains cancers.
  • prévenir le diabète de type 1
  • prévenir certaines maladies auto-immunes
  • prévenir des troubles cardiovasculaires
Elle est connue aussi sous différents noms tels que : calciférol, calcifédiol, cholécalciférol, dihydroxycholécalciférol, ergocalciférol, vitamine antirachitique, vitamine soleil.

La vitamine D est liposoluble = soluble dans un corps gras.
La vitamine D peut être apportée par certains aliments dont la liste est très limitée. Voir ci-après.
Elle est le plus souvent obtenue par un phénomène de synthétisation au niveau de la peau, ce qui lui a valut son nom de "vitamine soleil". Ce phénomène est d'ailleurs à l'origine du fait que la vitamine D n'est pas considérée comme étant réellement une vitamine, puisqu'elle ne suit pas le principe des vitamines. 

La vitamine D est absorbée dans l'intestin grêle puis repart dans la circulation générale par voie lymphatique.
Après absorption, elle est associée à une protéine qui va la transporter  jusqu'au foie pour y être convertie en 25-hydroxyvitamine D. Cette dernière se lie également à cette même protéine porteuse qui l'emmène alors jusqu'aux reins où,là elle est transformée en sa forme active : la 1,25-dihydroxyvitamine D.
On la retrouve stockées surtout dans certains tissus comme le tissu adipeux, les muscles, mais aussi le sang. La 25-hydroxyvitamine D liée à sa protéine porteuse est la principale réserve circulante de la vitamine D. Sa demi-vie dans le sang est de 15 à 40 jours.
L'élimination de la vitamine D et de ses métabolites se fait par voie fécale (selles).

vendredi 4 juin 2010

Les traitements substitufs et les génériques.

Plusieurs personnes ce sont vues délivrer le traitement générique du Levothyrox soit Levothyroxine Biogaran.

Il faut savoir que le groupe générique de la levothyroxine n'est toujours pas fait et donc de ce fait il n'y a aucune obligation de votre part d'accepter le générique.

Voir cet article de l'Afssaps qui date du 25 mai 2010 et qui dit :

Mise en garde sur le répertoire des génériques

La lévothyroxine sodique est une hormone thyroïdienne de synthèse à marge thérapeutique étroite (ou substance dite « à dose critique »).
La bioéquivalence entre les spécialités génériques à base de lévothyroxine et la spécialité de référence a été démontrée sur la base d’un intervalle d’équivalence resserré à 90-111% pour l’aire sous la courbe des concentrations plasmatiques mesurées entre 0 et 48 heures après la prise. Cependant, l’ajustement posologique de ce traitement au long cours est individuel et nécessite un contrôle clinique et biologique attentif, l’équilibre thyroïdien du patient pouvant être sensible à de très faibles variations de dose. En effet, l’ajustement de la posologie nécessite chez certains patients des paliers d’adaptation de 12,5 µg.
Source  et lire la suite : Recommandations sur la substitution...

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.