Rechercher dans le blog

Le forum pour la thyroïde n'est désormais accessible qu'en lecture uniquement.

ATTENTION : je ne réponds pas par mail. Sauf UNIQUEMENT pour les enfants ou futures mamans. Donc c'est de l'ordre du très exceptionnel. Merci de votre compréhension.

Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.
compteur


"Pour ceux qui ne tolèrent pas (la nouvelle formule, ndlr), l'ancienne formule du Levothyrox sera disponible à partir du 2 octobre dans les pharmacies", a déclaré la ministre à l'antenne de RMC.
source : AFP


jeudi 24 mars 2011

Mise au point sur la radioactivité.

ATTENTION : Depuis la rédaction de cet article, la situation de Fukushima a énormément évolué et les retombées peuvent être complètement différentes au jour d'aujourd'hui soit le 23/04/2011.

On parle beaucoup de radioactivité dernièrement vu les évènements au Japon.
Mais il est temps je pense de faire un point, avant qu'une psychose ne s'installe vraiment et surtout sans aucune raison. Ensuite voyons le problème face à la thyroïde.

Tous et tous les jours nous sommes soumis aux radiations naturelles et pourtant personne n'en parle.
La radioactivité vient d'une centrale nucléaire, et même moins importante que la naturelle et tout le monde crie "au secours" !!
Faut se calmer je crois.
Et surtout si on veut mettre Tchernobyl en comparaison c'est impossible puisque les deux catastrophes n'ont rien à voir.
Tchernobyl c'est le réacteur qui a explosé sous l'impulsion d'une explosion d'Hydrogène.
Au Japon, ce sont des explosions d'hydrogène mais les réacteurs sont eux intacts. D'ailleurs pour preuve c'est que actuellement la radioactivité près de la centrale a déjà fortement diminué. Si l'un réacteur même un seul avait explosé, on serait dans le cas de Tchernobyl et à 30 kms aux alentours la population aurait été complètement évacuée. Or elle n'a été évacuée que dans une limite de 10 kms maximum.

Mais mieux en terme de comparaison : dans les années 60 on a procédé à de nombreux essais nucléaires pour la bombe atomique. On en parle ? Pas du tout. Et pourtant les retombées de ces essais sont toujours présents à l'heure actuelle.
Les essais nucléaires auraient même eu lieu au moment de la catastrophe de Tchernobyl, on aurait trouvé très peu de traces de la radioactivité provenant de la centrale. Les taux de radiations auraient très peu augmentés  par rapport à ceux produits par les essais.

En ce qui concerne la radioactivité, il faut remettre les choses au clair et savoir de quoi on parle. 
Hier il a fait très beau. Et dès qu'il fait beau, combien d'entre-vous profitent du soleil ?
Combien d'entre-vous vont à la plage, se faire bronzer ?

Pour relativiser avec les risques du nuage Japonais, les radiations prises sur une exposition au soleil, donne encore plus de radiations que le nuage ne nous en a apporté.

Mais d'autres situations courantes :
Qui  a fait scanner, radiographie, scintigraphie ? Il ne doit  pas y en avoir beaucoup qui n'ont jamais eu ce type d'examens. Et pourtant le nuage passé, a moins donné de radioactivité que ces examens.
A titre indicatif ce tableau est très intéressant : Doses en rayons X.
Source : La radioactivité.com

Voyager en avion entraine une exposition à la radioactivité. Et plus on vole haut + l'exposition est augmentée.
La terre produit naturellement de la radioactivité. 

Le rayonnement simple du cosmos nous irradie tous les jours.
Le corps à son propre rayonnement qui émet de la radioactivité. 
Certains gaz que l'on retrouve à l'état naturel un peu partout autour de nous : le radon émet de la radioactivité.
Dans des entreprises on utilise des instruments de mesure qui sont aussi radioactifs,...etc.

Et même si tous ces points donnent des émissions limitées, nous y sommes soumis tous les jours. Donc on a bien plus de risques d'avoir des effets secondaires de toutes ces expositions dont la principale est la solaire, que le petit nuage. Et pourtant on n'en parle pas.

Michel Chevallet hier donnait cet exemple : prenez un sac de 50 kg de farine. Jetez le au vent. Laissez le tout partir et ensuite essayez de retrouver les 50 kg de farine. C'est impossible !!!
Tout au long de son voyage le nuage s'est vidé. Arrivé chez nous et déjà même rien qu'en ayant traversé le Pacifique, il n'était déjà plus possible de vraiment de voir des valeurs de radioactivité dangereuse pour la santé.

Je vous suggère de lire l'article de wikipédia sur le sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Radioactivit%C3%A9
Mais aussi surtout les informations données sur le site de l'ISRN pour le contrôle et la surveillance des centrales nucléaires.
Et aussi : La radioactivité au quotidien.

La radioactivité et la thyroïde. 

En ce qui concerne les risques directement liés aux maladies de la thyroïde, il est aussi nécessaire de faire le point.
Que faire en cas de fortes radiations, prendre ou pas un comprimé iodé ? 

Pour toutes les personnes n'ayant pas de dysfonctionnement thyroïdien : prise du comprimé.
Pour toutes personnes ayant une hyperthyroïdie : prise du comprimé. En hyperthyroïdie, les cellules sont avides d'iode donc elles s'en gorgeront très facilement.
Pour toutes personnes en hypothyroïdie mais sans traitement : prise du comprimé.
Pour toutes personnes en hypothyroïdie mais avec traitement et une TSH basse aux alentours ou inférieur à 0,5 : la prise du comprimé est possible mais pas forcément nécessaire. En effet, une personne qui a une hypo traitée, a une thyroïde au repos. Les cellules thyroïdiennes ne sont donc plus forcément avides d'iode et donc ne l'absorberont pas. Si vous êtes en hypo traitée, la TSH est basse. Plus la TSH est basse sous l'influence du traitement, moins les cellules thyroïdiennes travaillent, voire ne le font plus du tout. Donc le comprimé d'iode n'aura pas forcément un effet sur elles.
Et puis surtout il faut savoir qu'une thyroïde en hypo, si on fait une scintigraphie, va très peu fixer l'iode. Il en sera donc de même pour le comprimé et même la radioactivité du même coup. 
C'est pareil pour les personnes Hashimoto bien entendu, mais en plus si vous êtes une Hashimoto qui ne supporte pas l'iode, le comprimé risque de vous faire plus de torts que la radioactivité elle-même.
Les personnes n'ayant plus de thyroïde, le problème ne se pose donc même pas.

Dans le cas des très faibles radiations comme on vient d'en avoir, prendre un comprimé d'iode aurait été inutile et surtout même plus dangereux que la radioactivité elle-même.
Donc dans les différentes situations, il faut être raisonnable et surtout savoir ce à quoi on a affaire.
Et dans le cas actuel, il n'y a pas de quoi se faire une psychose.

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.