Rechercher dans le blog

Le forum pour la thyroïde n'est désormais accessible qu'en lecture uniquement.

ATTENTION : je ne réponds pas par mail. Sauf UNIQUEMENT pour les enfants ou futures mamans. Donc c'est de l'ordre du très exceptionnel. Merci de votre compréhension.

Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.
compteur


mardi 29 janvier 2008

Une TSH basse et l'ostéoporose.

Dernière mise à jour : 18/09/2008

On parle de risque d'ostéoporose pour des personnes qui ont une TSH très basse trop longtemps, en étant sous traitement substitutif total ou partiel de levothyroxine, et donc en mettant en cause le surdosage du traitement lui-même. Mais est-ce bien le cas ??

Pour cela voyons d'abord un peu ce qu'est l'ostéoporose.

C'est un processus complètement naturel qui provoque une diminution très progressive de la masse osseuse, ce qui peut provoquer divers fractures surtout au niveau des poignets, des hanches et des vertèbres.

Les personnes à risques :
  • femmes de plus de 50 ans
  • femmes ayant une ménopause précoce avant 45 ans et naturellement (donc pas à la suite d'une hystérectomie)
  • femmes ayant une fine ossature
  • femmes caucasiennes.
  • hommes de plus de 70 ans
  • personnes avec antécédents familiaux d'ostéoporose
Certaines maladies sont plus à risques que d'autres :
  • cirrhose du foie
  • maladie de Crohn
  • maladie chronique des poumons
  • arthrite rhumatoïde.
Facteurs de risques :
  • le manque d'exercice physique
  • une perte de poids importante
  • la ménopause précoce avant 45 ans suite à ablation des ovaires par exemple
  • des menstruations irrégulières, avec même aménorrhée
  • l'alimentation pauvre en calcium
  • le manque de vitamine D qui est nécessaire à la fixation du calcium dans l'organisme
  • consommation trop importante de caféine + de 4 tasses de café/jour
  • l'alcoolisme.
  • les boissons gazeuses en étude actuellement pourraient être aussi un facteur de risques importants
  • l'usage de plusieurs médicaments qui entraînent une carence en calcium :
    • les hormones thyroïdiennes en surdosage
    • les anticonvulsivants
    • les corticoïdes
    • les diurétiques
    • contre l'arthrite rhumatoïde
    • contre asthme
    • contre le psoriasis
  • Et donc également aussi déséquilibre hormonal prolongé dû à :
    • l'hyperparathyroïdie
    • l'hyperthyroïdie mais précision est toutefois faite que dans ce cas les risques seraient mineurs et minorés avec la prise du traitement adéquat.
    • hypogonadisme.
Les risques d'ostéoporose sont dus surtout à une déminéralisation des os.
Mais elle ne provoque aucune douleur sauf lorsqu'il y a eu fracture ou fissure osseuse.

On sait que lorsqu'on est en hyperthyroïdie, l'organisme fonctionne en super accéléré et donc beaucoup de vitamines, sels minéraux et autres éléments importants peuvent être éliminés, par les problèmes de diarrhées, la transpiration excessive, ou tout simplement l'organisme ne fixe pas ces éléments.
L'excès d'hormones T3 peut provoquer une fonte musculaire ce qui fragilisera alors l'ossature.

Si on tient compte du problème du calcium que l'on met souvent en cause dans l'ostéoporose, ce ne serait qu'avec une TSH basse, avec une hyperthyroïdie, qu'on peut craindre quelque chose, mais certainement pas du fait d'avoir une TSH basse sous traitement de Levothyrox lorsqu'on a plus de thyroïde du tout ou même si on a toujours sa thyroïde, puisque que celle-ci est mise au repos par le traitement. Donc une thyroïde mise au repos est une thyroïde qui ne produit plus ou très peu de calcitonine. Donc quand il n'y a plus de thyroïde du tout, il n'y a plus de production du tout de calcitonine et ce même si la TSH est très basse.

La calcitonine, permet de freiner la résorption et la libération du calcium osseux ce qui fait diminuer la calcémie.
La calcitonine régule l'excès de calcium en l'éliminant par les urines. Elle diminue aussi la fixation du calcium dans les os. 
Donc une hyper activité de la thyroïde entraîne un taux supplémentaire de calcitonine ce qui peut entraîner alors une plus importante opposition à l'action des parathyroïdes et de la vitamine D, soir la présence suffisant de calcium.
Un trop de calcitonine pouvant donc éliminer plus que nécessaire le calcium.
Donc les maladies thyroïdiennes qui peuvent être un risque pour l'ostéoporose sont :
l'hyperthyroïdie ou la maladie de Basedow mais elles seules, puisque dans ces deux deux cas, la calcitonine peut alors être en excès due à l'hyperactivité de la thyroïde.

Or cela ne peut pas se produire lorsqu'il n'y a plus de thyroïde du tout ou même si elle est toujours présente mais mise au repos par le traitement substitutif puisque dans ces cas, soit il n'y a plus de calcitonine du tout ou alors que très peu. Le Levothyrox ne contenant que de la T4.
De plus une TSH basse sous traitement thyroïdien n'entraîne pas forcément une hyperthyroïdie puisque cela dépend avant tout du taux des hormones T4 et surtout les T3. Et une TSH basse ne stimule pas la thyroïde, donc celle-ci est bien au repos.

En revanche, une TSH basse avec le traitement Armour Thyroïd qui lui contient de la calcitonine est un risque.

Donc peut-on avoir vraiment un risque d'ostéoporose sous traitement à long terme de Levothyrox en ayant donc une TSH basse trop longtemps ? Pour moi c'est non.

Analyse à contrôler et à modifier si nécessaire. Je peux parfaitement me tromper dans cette analyse. Et comme je n'arrive pas à avoir des explications claires de la part des médecins.................


REMARQUE : dans le cadre de l'hypothyroïdie il est fréquent d'observer une carence en vitamine D, ce qui peut donc être à l'origine d'une ostéoporose. Mais donc ce n'est pas le traitement, ou le fait que la TSH serait basse qui provoque cette carence en vitamine D mais donc bien l'hypothyroïdie.



Le 28 août 2008, enfin j'ai trouvé un article qui traite du sujet et il me donne raison, (suis donc pas aussi nulle !!!)

Un texte vient éclairer mon propos :
Le traitement avec la thyroxine peut être pour deux raisons, ou pour supprimer les tissus thyroïdiens ou simplement pour traiter l'hypothyroïdie. Il serait convenable de supprimer le TSH dans le cas d'un goitre ou de traitement précédent pour le carcinome thyroïdien. Un TSH bas (sous-normal) peut être dû à un dommage pituitaire ou à un excès de production de thyroxine ou T3 ou un excès de consommation de ces agents. Dans la dernière situation, le TSH est supprimé. Cependant en essayant de traiter l'hypothyroïdie le traitement idéal serait de baisser le TSH dans la gamme normale mais ne pas nécessairement le supprimer. Pourtant les inquiétudes d'ostéoporose qu'ont exprimés plusieurs physiciens durant les dernières années si le TSH est supprimé par la thyroxine se sont prouvées incorrectes. Les études ne montrent aucune réduction dans l'épaisseur des minéraux d'os. Seulement quand les patients ont eu les maladies Graves-thyroïdie - hyperthyroïdie y a-t-il un risque d'ostéoporose et même ce risque est peu élevé. Néanmoins, on devrait essayer d'obtenir une thérapie idéale et l'idéal pour l'hypothyroïdie est d'avoir toutes les épreuves de fonctions thyroïdiennes normales.
source (invalide apparemment)
Ou également  la réponse faite pour une question sur le sujet :
 Le traitement avec la thyroxine peut être pour deux raisons, ou pour supprimer les tissus thyroïdiens ou simplement pour traiter l’hypothyroïdie. Il serait convenable de supprimer le TSH dans le cas d’un goitre ou de traitement précédant pour le carcinome thyroïdien. Un bas (sou-normal) TSH peut être du à un dommage pituitaire ou peut être du à un excès de production de thyroxine ou T3 ou un excès de consommation de ces agents. Dans la dernière situation, le TSH est supprimé. Cependant en essayant de traiter l’hypothyroïdie le traitement idéal serait de baisser le TSH dans la range normale mais ne pas nécessairement le supprimer. Pourtant les inquiétudes d’ostéoporose qu’ont exprimés plusieurs physiciens durant les dernières années si le TSH est supprimer par la thyroxine se sont prouver incorrectes. Les études ne montrent aucune réduction dans l’épaisseur des minéraux d’os. Seulement quand les patients ont eus les maladies Graves-thyroïdie – hyperthyroïdie y a-t-il un risque d’ostéoporose et même ce risque est petit. Néanmoins, on devrait essayer d’obtenir une thérapie idéale et l’idéale pour l’hypothyroïdie est d’avoir toutes les épreuves de fonctions thyroidiennes normales. 
Source :  Thyroïd Foundation of Canada.
C'est une réponse faite à la question 7.

Lien intéressant :
Ostéoporose 
TRAITEMENT PROLONGÉ À LA THYROXINE ET DENSITÉ MINÉRALE OSSEUSE

Pour en discuter, voir forums de la catégorie : Discussions générales 

dimanche 13 janvier 2008

Les médicaments sur mesure en question.

Nous avions déjà pu constater par nous -même que certaines choses ne fonctionnaient pas vraiment avec les médicaments et ce quels qu'ils soient.
En effet, très souvent nous avons dit nous-même qu'on ne réagit pas de la même façon à un traitement. Il arrive que des effets non précisés sur la notice soient ressentit.

Une amie par exemple réagit très vivement au Di-antalvic : elle dort !!!
Pourtant c'est loin d'être un effet secondaire du médicament.
En ce qui me concerne, j'ai ressentit des symptômes après plus d'un an de traitement alors que ces symptômes sont ceux normalement qui sont en effets secondaires mais dans le début du traitement.
Mais une étude vient de bien démontré que les effets d'un médicament ne sont pas dûs rien qu'au médicament ou à sa posologie, mais bien dû
  • au médicament lui-même,
  • à la posologie mais également
  • au patient lui-même, et plus précisément 
  • les antécédents familiaux : les antécédents personnels, le poids, la taille l'âge et un fait donc important la génétique.
Donc des points bien précis qui sont loin d'être anodins, puisque cela peut bien déterminés les risques de chacun face à une prescription.

Et cela permet aussi de pouvoir mettre en évidence que lorsqu'un médecin dit : "voilà ça ira mieux d'ici 48 heures", il ne peut pas l'affirmer.

Mais surtout si le fait que vous n'ayez pas eu d'amélioration ou que même cela ait fait empirer le mal, il ne peut plus vous répondre : "ce n'est pas normal, c'est psychosomatique, c'est dans votre tête".
Donc si vous ne vous sentez pas mieux avec un dosage même important de Levothyrox, ce n'est pas parce que c'est dans votre tête, mais bien parce que chacun et chacune réagissons de façons différentes à un même traitement, à la même posologie même si nous avons le même poids, la même taille, le même âge. Car d'autres facteurs, comme les antécédents familiaux, personnels, et la génétique viennent s'ajouter.

Un article du Figaro titrait fin 2007 :
La pharmacogénétique vise à identifier de nouveaux marqueurs permettant de prédire la réponse à un médicament. Mais elle n'est pas sans soulever de nombreuses questions éthiques, politiques et sociales.

MÉDECINS et pharmaciens ont depuis longtemps constaté qu'un médicament efficace pour un patient ne l'est pas forcément pour un autre. Certaines personnes même n'y sont absolument pas sensibles alors que d'autres y sont exagérément réactives, avec même parfois des risques d'effets secondaires majeurs, voire mortels.

Depuis peu, on sait que de telles variations peuvent avoir des origines génétiques. C'est l'objet d'une toute nouvelle discipline, la pharmacogénétique. Son objectif, identifier de nouveaux marqueurs capables de prédire la réponse à un médicament chez un patient donné afin d'éviter de lui prescrire un traitement qui s'avérerait inefficace ou, pis, toxique.

Pour lire la suite : La pharmacogéntique les médicaments sur mesure en question.

Appel pour témoignages.

Besoin de vos témoignages.

IMPORTANT pour les malades de la thyroïde !!!!
Bonjour,

Si vous avez subi le parcourt du combattant afin d'être enfin reconnu(e) et suivi(e) correctement pour votre maladie thyroïdienne ou que vous y êtes toujours, votre cas m'intéresse.
Que ce soit parce que :
- les symptômes sont niés,
- on vous a déclaré en dépression pendant des années avant de découvrir enfin votre maladie de la thyroïde,
- tous les examens thyroïdiens n'ont pas été fait et cela vous laisse sans traitement adéquat,
- votre médecin s'évertue à ne tenir compte que de la TSH alors que les T3 et les T4 indiquent votre problème réel,...........etc.


Cela m'intéresse car actuellement je rédige un rapport sur tous les problèmes rencontrés par les malades de la thyroïde.

Je veux pouvoir y joindre des vraies histoires et donc pour cela, il me faut vos témoignages, qui seront pour certains prit en exemple d'un problème spécifique rencontré, et les autres seront, regroupés de façon à bien montrer que les personnes qui sont en détresse sont nombreuses et qu'il ne s'agit pas de cas isolé, mais bien d'un nombre conséquent et surtout cela permettra aussi de constater les diverses difficultés rencontrées par chacun ou chacune.

Car bien souvent votre maladie non traitée correctement est due au fait de l'ignorance de certains médecins au sujet de la thyroïde, de son fonctionnement, mais surtout des maladies elles-mêmes qu'ils ne savent pas différencier.

J'aimerais aussi avoir des témoignages de personnes qui ont été longtemps sous traitement unique de T4 mais qui n'arrivait pas à retrouver un bon équilibre. Et si vous avez réussi à aller
enfin mieux grâce à la prescription de T3, votre cas m'intéresse tout autant. Car je voudrais pouvoir surtout mettre l'accent sur l'utilité et l'importance de la T3 qui est trop niée par le monde médical.

Pour rédiger votre témoignage, soyez bref(ve) mais le/la plus précis(e) possible. Notez les évènements dans un ordre chronologique.
Si vous notez des résultats d'examens, ne notez que les principaux, les plus parlants et surtout n'oubliez pas de noter les normes du laboratoire. Chaque laboratoire ayant ses propres normes.

: fibromyalgie.groupe@gmail.com
Merci à toutes et à tous.

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.