Rechercher dans le blog

Le forum pour la thyroïde n'est désormais accessible qu'en lecture uniquement.

ATTENTION : je ne réponds pas par mail. Sauf UNIQUEMENT pour les enfants ou futures mamans. Donc c'est de l'ordre du très exceptionnel. Merci de votre compréhension.

Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.
compteur


dimanche 13 janvier 2008

Les médicaments sur mesure en question.

Nous avions déjà pu constater par nous -même que certaines choses ne fonctionnaient pas vraiment avec les médicaments et ce quels qu'ils soient.
En effet, très souvent nous avons dit nous-même qu'on ne réagit pas de la même façon à un traitement. Il arrive que des effets non précisés sur la notice soient ressentit.

Une amie par exemple réagit très vivement au Di-antalvic : elle dort !!!
Pourtant c'est loin d'être un effet secondaire du médicament.
En ce qui me concerne, j'ai ressentit des symptômes après plus d'un an de traitement alors que ces symptômes sont ceux normalement qui sont en effets secondaires mais dans le début du traitement.
Mais une étude vient de bien démontré que les effets d'un médicament ne sont pas dûs rien qu'au médicament ou à sa posologie, mais bien dû
  • au médicament lui-même,
  • à la posologie mais également
  • au patient lui-même, et plus précisément 
  • les antécédents familiaux : les antécédents personnels, le poids, la taille l'âge et un fait donc important la génétique.
Donc des points bien précis qui sont loin d'être anodins, puisque cela peut bien déterminés les risques de chacun face à une prescription.

Et cela permet aussi de pouvoir mettre en évidence que lorsqu'un médecin dit : "voilà ça ira mieux d'ici 48 heures", il ne peut pas l'affirmer.

Mais surtout si le fait que vous n'ayez pas eu d'amélioration ou que même cela ait fait empirer le mal, il ne peut plus vous répondre : "ce n'est pas normal, c'est psychosomatique, c'est dans votre tête".
Donc si vous ne vous sentez pas mieux avec un dosage même important de Levothyrox, ce n'est pas parce que c'est dans votre tête, mais bien parce que chacun et chacune réagissons de façons différentes à un même traitement, à la même posologie même si nous avons le même poids, la même taille, le même âge. Car d'autres facteurs, comme les antécédents familiaux, personnels, et la génétique viennent s'ajouter.

Un article du Figaro titrait fin 2007 :
La pharmacogénétique vise à identifier de nouveaux marqueurs permettant de prédire la réponse à un médicament. Mais elle n'est pas sans soulever de nombreuses questions éthiques, politiques et sociales.

MÉDECINS et pharmaciens ont depuis longtemps constaté qu'un médicament efficace pour un patient ne l'est pas forcément pour un autre. Certaines personnes même n'y sont absolument pas sensibles alors que d'autres y sont exagérément réactives, avec même parfois des risques d'effets secondaires majeurs, voire mortels.

Depuis peu, on sait que de telles variations peuvent avoir des origines génétiques. C'est l'objet d'une toute nouvelle discipline, la pharmacogénétique. Son objectif, identifier de nouveaux marqueurs capables de prédire la réponse à un médicament chez un patient donné afin d'éviter de lui prescrire un traitement qui s'avérerait inefficace ou, pis, toxique.

Pour lire la suite : La pharmacogéntique les médicaments sur mesure en question.

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.