Rechercher dans le blog

Le forum pour la thyroïde n'est désormais accessible qu'en lecture uniquement.

ATTENTION : je ne réponds pas par mail. Sauf UNIQUEMENT pour les enfants ou futures mamans. Donc c'est de l'ordre du très exceptionnel. Merci de votre compréhension.

Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.
compteur


dimanche 28 janvier 2007

L'hyperthyroïdie.

Dernière mise à jour : 12/09/2008

L'hyperthyroïdie c'est la thyroïde qui s'emballe et qui met l'organisme en accélération.

Elle atteint 2,5 % (
en diminution actuellement.) de la population féminine pour 0,25 % de la population masculine.
Plus de 85 % des cas sont dûs à une maladie de Basedow. D'où la nécessité absolue de demander automatiquement à votre médecin, si il ne le fait pas de lui-même, l'analyse des anticorps antithyroïdiens.

3 femmes sur 1000 en sont atteintes par an.
L'âge moyen si tant est qu'on puisse en donner un : est de 40 à 60 ans.

Symptômes :

  • Intolérance à la chaleur
  • Perte de poids importante
  • Troubles du transit intestinal (diarrhées)
  • Amaigrissement
  • Prise de poids dans 2 % des cas.
  • Transpiration excessive
  • Palpitations (tachycardie)
  • Tremblements
  • Nervosité
  • Irritabilité
  • Polyphagie (faim excessive)
  • Polydipsie (soif excessive sans diabète)
  • Gynécomastie (développement important de la poitrine)
  • Thermophobie (peur de la chaleur)
  • Amincissement de la peau
  • Cheveux fins
  • Faiblesse musculaire (due à la fonte des muscles)
  • Humeur changeante
  • Diminution du flux menstruel chez la femme et règles moins fréquentes (cycles plus longs)
Liste non exhaustive

En hyperthyroïdie, la thyroïde peut avoir fabriqué des nodules qui peuvent eux-mêmes devenir hyper-productifs, ils sont alors dit toxiques. La thyroïde peut être augmentée de volume : goitre.

Signes biologiques fréquemment présents :
  • carence ferrique
  • VS et CRP augmentées
  • cortisol augmenté
Plusieurs hyperthyroïdies

Hyperthyroïdie primaire : la glande thyroïde fabrique trop d'hormones ou il existe un apport d'iode trop important. La thyroïde sera de taille normale ou légèrement augmentée. La TSH est basse, les hormones T3 et T4 seront élevées à très élevées voire même hors norme maximale.

Hyperthyroïdie secondaire : La thyroïde est de taille normale. L'hypophyse envoie trop de signaux à la thyroïde. La TSH sera élevée alors que les hormones T3 et T4 seront elles aussi très élevées voire même hors norme haute.


Hyperthyroïdie tertiaire : L'hypothalamus fabrique trop de TRH. La TRH est une hormone de l'hypothalamus pour stimuler l'antéhypophyse à produire de la TSH qui elle doit stimuler la thyroïde. La TSH est alors elle aussi élevée, comme les hormones.

Remarque : Dans le cas des maladies secondaires ou tertiaires, ce sont les traitements se référant à l'hypophyse qui seront nécessaires, dans la mesure où bien évidemment le problème peut trouver une solution médicamenteuse ou chirurgicale.

Maladie de Basedow : Les anticorps antithyropéroxydase et les antithyroglobuline seront augmentés soit l'un ou l'autre ou les deux mais n'ont pas la même action que dans la maladie d'Hashimoto.
La maladie montrera surtout des anticorps antirécepteurs de la TSH supérieurs à la norme, et leur action est de bloquer le signal de la TSH mais aussi de stimuler la thyroïde. C'est sous l'impulsion de cette stimulation que la thyroïde produit en excès les hormones. Voir : la maladie de Basedow.

Thyroïdite subaigue de DE Quervain ou dite grippe de la thyroïde : C'est une hyperthyroïdie virale. Elle survient généralement dans les suites d'une maladie des voies respiratoires (grippe, bronchite,...etc). C'est une maladie qui peut se traiter, mais par uniquement un traitement anti-inflammatoire ou corticoïde mais JAMAIS de traitement anti-thyroïdien type Néo-mercazole. Voir : les autres thyroïdites.

Hyperthyroïdie du post-partum : C'est une hyperthyroïdie qui survient dans les tous premiers mois qui suivent un accouchement. En général, on ne traite pas car l'évolution sera naturellement et très rapidement vers l'euthyroïdie mais aussi vers l'hypothyroïdie. Dans ce cas, on traitera uniquement la phase d'hypothyroïdie. Voir : Les différentes thyroïdites.

Hyperthyroïdie hépatique ou hyperthyroïdie à T3 : La thyroïde n'est pas directement en cause. La TSH, les T4 seront même correctes mais c'est le bilan hépatique qui étant perturbé pour X raisons, gêne la conversion de la T4 en T3.
C'est le traitement du dysfonctionnement hépatique qui sera nécessaire en priorité. Le foie produit alors trop de T3.

Hyperthyroïdie iatrogène : Est une maladie provoquée par un traitement médical, des examens avec injections de produits de contraste ou un geste chirurgical. Peut être passagère ou définitive.

Les traitements
:

Le Néo-mercazole, le Basdène, le Propyl-Thyracil ou PROPYLTHIOURACILE dit PTU, le Tapazole (Italie) utilisés dans le traitement des hyperthyroïdies et de la maladie de Basedow.
Attention la durée du traitement ou le dosage peuvent être totalement différents en fonction de la maladie présente.

Dans le cadre d'une simple hyperthyroïdie ou primaire, le traitement pourra être léger et la durée très courte.
Dans le cadre de la maladie de Basedow, le traitement sera important dès le départ (traitement dit d'attaque) et sera diminué progressivement en fonction des taux thyroïdiens, mais aussi et surtout en fonction du taux des anticorps antirécepteurs de la TSH, qu'il faut contrôler régulièrement.

Remarque :
Il faut aussi veiller à ce que le médecin fasse une surveillance tous les 10 jours pendant le premier mois du traitement, du taux des globules blancs.

L'hyperthyroïdie peut également être traitée par cure d'
iode radioactif.

Traitement corticoïde ou anti-inflammatoire dans le cas de la thyroïdite de De Quervain.

REMARQUE IMPORTANTE :
L'hyperthyroïdie a tendance à survenir après les fêtes de fin d'année ainsi que pendant les vacances d'été ou à la suite de celles-ci.
La raison en est généralement l'apport parfois excessif d'iode dans ces périodes.
Les fruits de mer, crustacés sont comme on le sait très prisés au moment des fêtes.
Lors des vacances, les départs vers le bord de la mer, l'alimentation par les produits de la mer, également entraînent donc une accumulation d'iode dans l'organisme et cela peut donc provoquer une hyperthyroïdie qui sera alors en principe passagère.

Donc avant de commencer un traitement freinateur thyroïdien si votre hyperthyroïdie survient après l'une de ces périodes, mieux vaut attendre 2 ou 3 mois et voir si le taux d'iode diminue et ainsi l'hyperthyroïdie s'éliminer.

D'où l'importance de faire les examens complets afin de ne pas traiter une hyperthyroïdie qui n'a pas à l'être.

Pour en discuter, voir forums de la catégorie : MALADIES DE LA THYROÏDE

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.