Rechercher dans le blog

Le forum pour la thyroïde n'est désormais accessible qu'en lecture uniquement.

ATTENTION : je ne réponds pas par mail. Sauf UNIQUEMENT pour les enfants ou futures mamans. Donc c'est de l'ordre du très exceptionnel. Merci de votre compréhension.

Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.
compteur


dimanche 28 janvier 2007

Le soja.

Le soja à l'état naturel est une légumineuse très nutritive surtout pour les végétariens et surtout les végétaliens mais qui comportent des risques importants de carences chez ces mêmes catégories si ils font un usage exclusif du soja.

Il s'avère effectivement que des opérations de marketing (voir liens en bas de page) ont amenés le soja dans nos assiettes, mais cela au détriment de notre santé, et ce bien contrairement à ce qui nous est promis.

Il contient :
  • des protéines pour 36%.
  • des lipides pour 18%.
  • des sels minéraux :
  • des vitamines :
  • acides aminés (les 8 de base sont : le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine et l'isoleucine).
  • des isoflavones : comparables aux oestrogènes.
  • rès peu de cholestérol et graisses saturées.
  • de nombreuses toxines.
  • des inhibiteurs de la trypsine et d'enzymes digestifs, diminue l'absorption des acides aminés.
  • hémagglutinines : permettent la coagulation.
  • acide phyptique : bloque l'absorption du magnésium, calcium, cuivre, le fer, le zinc.

Son utilisation après transformation :
  • pour l'alimentation des hommes mais surtout pour les animaux.
  • pour la fabrication des encres, de vernis, de peintures (huile)
  • sert au démoulage du béton
  • pour une utilisation future de carburant.

Mais ATTENTION : le soja n'est pas consommé à l'état naturel. Pour se retrouver dans les assiettes il subit une transformation en plusieurs étapes.

Certains éléments contenus dans le soja sont très nuisibles :
  • des toxines et les hémagglutinines stoppent la croissance. Pour pouvoir les "supprimés' il faut faire fermenter le soja, mais cela ne règle pas le problème totalement car il y a des résidus.

Le soja est également goitrogène. Cela pourrait peut-être une base d'explications sur la prolifération de maladies thyroïdiennes depuis que le soja a été péblicité.

Il est aussi très important de savoir qu'il bloque l'absorption des différents minéraux : magnésium, calcium, cuivre, le fer, le zinc. Ce dernier étant extrêmement important pour le cerveau et le système nerveux.

Ici j'ajouterais directement un extrait d'un article car il est important d'en prendre connaissance dans son intégralité (j'ai mis en gras les passages importants :

Citation:
Les isolats de protéines de soja, pas si sympa que cela

Les industriels transformateurs du soja ont travaillé dûr pour éliminer les facteurs antinutritionnels dans le produit fini, en particulier dans les isolats de protéines de soja (SPI), qui sont les composants-clé de la plupart des aliments imitant la viande et les produits laitiers, y compris les aliments infantiles et quelques marques de lait de soja.

Le SPI n'est pas quelque chose que l'on puisse fabriquer dans sa cuisine. La fabrication se fait dans des usines où une mixture de graines de soja et d'eau est tout d'abord additionnée d'une solution alkaline pour en retirer la cellulose (fibre), puis extraite au moyen d'un lavage avec une solution acide, qui au final est neutralysée par une solution alkaline. Le lavage à l'acide dans des cuves en aluminium amène des doses de métal élevée dans le produit final. Le caillé élaboré est séché dans une tour spray à des températures élevées, afin d'obtenir une poudre très riche en protéines. Le comble de l'indignité pour la graine d'origine est son extrusion à température très élevée pour fabriquer les protéines végétales texturées (TVP).

La plus grande partie des inhibiteurs est éliminée lors des traitements à température élevée, mais pas la totalité. La teneur des isolats de protéine de soja peut varier du simple au quintuple. (21) Même de très faibles teneurs en inhibiteurs de la trypsine se traduisent chez les rats par des retards de croissance par rapport aux contrôles. (22) Mais le passage à de très hautes température a pour effet secondaire malheureux de dénaturer les autres protéines du soja, qui deviennent très mal utilisées. (23) C'est la raison pour laquelle les animaux élevés avec des protéines de soja ont besoin d'être supplémentés en lysine pour corriger leurs retards de croissance.

Les nitrites sont de puissants carcinogènes. Ils se forment lors du séchage en tour spray. Un autre produit toxique, la lysino-alanine est formée lors du lavage alcalin. (24) De nombreuses flaveurs artificielles, et en particulier le MSG, sont additionnées au SPI et aux protéines végétales texturées pour en masquer le goût de haricot et leur donner celui de viande . (25)

Dans les essais nutritionnels, l'utilisation de SPI augmenta les besoins en vitamines E, K, D, et fit apparaître des signes de carences en calcium, magnésium, manganèse, molybdène, cuivre, zinc et fer. (26) L'acide phytique rémanent dans ces dérivés du soja inhibe très fort l'asorption du zinc et du fer. Les animaux nourris au SPI présentent une augmentation de la taille de certains organes, en particulier le pancréas et la thyroïde, ainsi que une déposition plus importante des acides gras dans le foie. (27)
source et suite

Conclusion : le soja serait avant tout une belle action commerciale qui sur l'idée qu'il est bon pour notre santé se révèle surtout être très néfaste pour l'organisme.

Liens intéressants :

Le soja et son côté négatif.
Les bonnes raisons d'éviter de consommer les dérivés du soja.
Le soja et la thyroïde

********************************************************
Acide phytique =
Citation:
L'acide phytique est considéré comme un facteur antinutritionnel car il chélate de nombreux ions et réagit avec les protéines en diminuant les qualités nutritionnelles des végétaux ingérés par les animaux monogastriques.
Une enzyme, la phytase, est capable de dégrader l'acide phytique en inositol et en phosphates inorganiques.
Des tabacs transgéniques exprimant une phytase dont le gène provient d'un Aspergillus, ont été produit.
Les semences de ces tabacs exprimant cette phytase, utilisée à l'alimentation animale, améliorent de façon positive la croissance des poulets en améliorant la disponibilité en phosphates.

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.